Un suivi Familial … une aventure imprévues devenu Essentiel. Un suivi nécessaire

J’écris cette article pour plusieurs raisons.

Tout d’abord cette accompagnement est ce qui me prend le plus de temps et d’énergie dans mon Service actuellement dans le quotidien. Ce que je fais est nécessaire, Les structures d’aide déja présente avant n’aura pas pu pourvoir aux réels besoins et désormais vu les mesures sanitaire elles le sont encore moins.

Si je ne le fais pas ce que je fais, les structures en place ne vont pas le faire car ça demande beaucoup de temps, d’investissements que l’on ne me donnerait pas dans une structure officielle pour tenter de réellement répondre aux besoin d’une situation grave concernant des enfants et une famille. Et Il y a eu besoin d’un soutien très proche et recréer le lien à l’autre reste encore difficile pour les enfants.

J’ai besoin d’aide car la famille n’ayant pas les moyens de me payer, l’échange se fait par le faite que je partage les repas avec eux ce qui m’aide un peu mais pas suffisamment car je passe au moins 3 à 4 heures par jours avec eux parfois plus. Cela correspond déjà à la moitié d’un salaire. Il est de l’ordre même de la thérapie intensive, je rempli divers fonction globalement en lien avec ce qui se passe et les besoins du moment.

Je le fais car c’est nécessaire, mon critères est de répondre au bien être supérieur des enfants ce qui me guide depuis toujours …

J’ai aussi des besoins en matériel et eux aussi pour répondre à des besoins de base pour pouvoir entrer dans un processus d’apprentissage et de création. Nous avons des accès aux outils que j’ai pu récupérer au long de mes balades en villes et des mes ancien expériences professionel mais je ne peux pas encore les utiliser de manière obtimum vu le climat encore présent.

# Une relation particulière

Nous avons noué vu le contexte une relation assez spécial je me suis pas situé comme aidante mais comme partenaire et on a crée par la force de la violence de ce qu’on vivait une relation très profonde entre nous. Pour cette famille et les enfants je ne serais jamais plus une simple éducatrice ou psychomotricienne mais avant tout une amie, une grande soeur qui a des compétences, une passion pour l’education et un projet pour les enfants du monde.

Pour vérité, ils m’ont aidé aussi vu que je vivais un grand décalage avec les personnes autour de moi en effet dès le début je savais le narratif une propagande. Ce jeu dont j’avais clairement conscience au milieu de personnes qui ont été plus ou moins endoctriné autour de moi.

J’ai été assez isolés en plus du confinement physique que certains au début respectait à la lettre mais aussi de manière psychologique par un décalage de conscience de la réalité. Le décalage s’amenuise au fil du temps que certain s’éveille mais j’ai du vivre les foudres de devoir être dans les premier à verbaliser des Vérités qui se voudraient interdite. Avec eux je pouvais vivre des moments de vie et de partage humains sans rejet ni jugements.

Bastien nous rend visite à Bruxelles on va jouer au parc.

J’ai passé un mois et demi chez Aude à Mons pour gérer un burnout et nous avons organisé des rencontres au Parc à Bruxelles inter famille.

On part en Balade découvrir le quartiers

Donc Cette famille et surtout les enfants seraient pour moi la première famille pour lancer concrètement les activités de la #Caravane chante des Sourires car nous formons déjà un base forte entre nous. Les enfants sont très créatif, aime apprendre juste ils se posent de répondre à des besoins de base non présent actuellement pour permettre d’être concentré sur de l’apprentissage et du créatif.

# Lancer l’alerte pour les autres familles

Pour les familles qui ne sont pas encore visible mais qui sont en crise grave – ceci est un témoignage concret ou j’ai pu être d’un soutien, un pilier de résilience, une présence extérieur bienveillante. Mais combien on vécu seul cette situation et n’on pas pu commencer un travail de mise de sens, de recul et de conscience comme j’ai pu le permettre en proposant une aide extérieur dans le quotidien de qualité.

On décide de partager notre expérience également pour alerter sur l’état psychologique des familles déjà fragilisés à la base même avant le Covid car désormais il y a des situations catastrophique.

Je pense que très peu de personnes sont conscientes de ce que peuvent vivre les enfants en général dans les familles fragilisés suites aux mesures qu’ils ont directement ou indirectement vécu.

Je m’inquiète beaucoup aussi pour les conséquences sur les jeunes enfants qui n’ont pas encore la distance et la sécurité affectives suffisante pour garder une indépendance de pensée. Ceci vaut de même pour les plus grands qui n’en aurait pas élaboré de correcte. Ils sont confronté a des choses à gérer dont ils n’ont pas la maturité et desquels ils devraient être protéger.

Je suis sur le terrain au plus proche de la réalité d’une famille déjà fragilisé à la base. Depuis le début de la crise je n’ai pas tenu compte de la tentative de lavage de cerveau endoctrinement mise en place et donc malgré le confinement j’ai tenté de les aider … Et ils se relèvent que les besoins sont énorme et les conséquences assez violente. J’ai été très seul sans structure sans pouvoir en discuter autour de moi, sans supervision, sans soutien alors que j’ai été témoin de moment très fort en émotion …

J’ai eu a porter une famille entière qui risquait la dérive sans pouvoir avoir accès à des conditions de prise en charge normal et sans revenu. A moi seul dans ce contexte ça a été assez lourd à porter.

Extrait Conférence Médecins Allemands pour la Vérité
Wasi coloriage sur Application

Notre Témoignage Notre Appel à l’aide

Je vais vous raconter ce qui s’est passé car vu les circonstances et les moyens disponible, j’ai pris en charge de manière nouvelle des enfants en suivi d’intégration à domicile en tant que éducatrice psychomotricienne.

Je peux désormais prendre un peu de recul et faire le point sur les évènement pour partager ma très grande inquiétudes par rapport au repercussions psychologiques chez les enfants et les liens avec les dynamique familial. Je pense qu’on est encore bien trop peu à avoir prit conscience de l’ampleur des dégâts et à agir pour les juguler et apporter un travail de rééducation et thérapeutique nécessaire et adapté aux familles dans des conditions assez pauvres en solutions actuellement. La prise de conscience est fondamental déjà et la nécessité de trouver des moyens de s’adapter essentieL.

Mais avant de pouvoir le faire pour d’autres famille je dois déjà pouvoir débloquer ce qui se joue ici au présent pour nous.

La rencontre sur la Place au Quartier

Depuis quelques années j’ai été initiée au jonglage … En Mai 2020, je jonglais dans mon quartier sur une place public avec mon petit baffle pour jouer de la musique comme cela pouvait m’arriver souvent … 3 enfants curieux se sont approchés et les plus grands sont venus me parler … On a jouer ensemble un moment … je leur apprenait à jongler … Et c’est ainsi que tout à commencer.

J’ai alors rencontré leur maman qui était assise avec la plus jeune dans la poussette. Sakina ne parle pas le Français et s’était un peu difficile de se comprendre. C’est une famille de confession musulmane qui est depuis 2 ans en Belgique. Ils ont vécu un moment à Liège et sont depuis 1 ans et demi à Bruxelles à trois maisons de chez moi. On s’est revu plusieurs fois sur la place et un jour je les ai inviter chez moi.

J’ai montré aux trois intrépides comment jongler et on a joué ensemble un moment. J’ai rencontré ensuite leur maman qui regardait avec Coco la plus jeune d’environ 2 ans qui ne savait pas encore marcher dans la poussette. La maman des enfants s’appelle Sakina, elle a la trentaine. On a échangé quelques mots car arrivant du Pakistan il y a seulement 2 ans elle n’a pas encore vraiment eu l’opportunité réelle de bien apprendre le Français.

On s’est rencontré encore plusieurs fois sur la place et puis un jour je les ai invité à la maison … cela s’est fait ainsi mais en effet moi j’étais pas en mesure de trouver du travail car en décalage avec ce qui se passait mais j’avais besoin d’être active, d’être entourée car le confinement était dur … mon collectif ne sortait plus dans la rue j’étais seul chez moi la plupart du temps … je sentais aussi que les enfants et la famille était en grand besoin mais sans structure autour de moi ben je voulais quand même agir car là j’étais devant un constat de nécessité d’aide que je savais qui ne serait pas pris en charge correctement vu leur situation et le contexte.

La maman Sakina et le papa Ali on semblerait la trentaines. Ils ont 4 enfants. Pour les âges cela reste confu les enfants ne savent pas trop eux meme leur age en faite. Je dirais que Haesena va sur ses 9 ans, Ansar 7 ans, Wasi 5 ans et Coco 2,5ans. Ils sont originaire du Pakistan près de Istanbul. Ils parlent le (Pasto ? )

Les conditions de vie et d’intégration étaient déjà pas évidentes, ils ont déjà accumulé du retard et des troubles de l’apprentissage par rapport au parcours scolaire dans lequel ils ont été intégré.

On s’est revu à plusieurs reprises sur la place public et un jour j’ai invité la maman et les enfants chez moi … je pense c’était pour leur dire bienvenu dans ma vie sentez vous avec moi comme une amie, une grande soeur pas comme une personnes qui vous aide. Sakina et les enfants on été impressionné par le nombre de jouets et de livres que j’ai récolté pour les animations que je peux faire avec les enfants. Cela a même eux des conséquences plus tard, ils ont eu beaucoup de mal à comprendre que je ne savais pas acheter des choses que je récupérais et que je ne pouvais pas leur donner beaucoup vu qu’ils détruisaient tout en très peu de temps. Je reviendrais sur le sujet plus tard car c’est un point principal qui freine énormément l’évolution et la mise en place de l’autonomie face aux apprentissages que je voudrais visée en priorités.

Les enfants n’avait jamais été scolarisé, en plus de quitter leur pays car ils y étaient en danger et cela n’avait pas été évident.

Je l’ai su seulement il y a peu mais Haseena et Ansar ont vécu un grand traumatismes là bas au pays. Haseena en a une peur panique des chiens, des chats, de tout les animaux sauf les lapins, poussins, …

Pour le Français cela reste encore difficile pour eux d’exprimer et de construire des phrases complexes. Ils ont du mal a placé les adjectifs et ont beaucoup de difficultés à intégrer le féminin et le masculin. Ils sont aussi en demande pour mieux maitriser leur langue d’origine.

Haseena

Elle en fait des crises de panique en rue ce qui se révèlent des fois dangereux pour sa sécurité. Nous travaillons cela toute les deux lors de nos promenades des boites à livres.

Haseena est très créatives dans le dessin, invente des histoires élaborée et des chansons mais sabote le plus souvent ce qu’elle fait ou ne le finalise pas. C’est très compliquer de mettre en tache dans des choses dont elle aurait la capacité mais elle cherche a réussir facile et donc fait les exercices de ses frères ou part des idées des autres et faire pareil. Cela en est même envahissant pour ses frères.

Haeseena

Arrivé en Belgique Haseena a intégrer une deuxième année alors qu’elle ne comprenait pas le français. Elle a vécu une année très difficile.

Ansar

Ansar est très curieux, vif et intelligent et va vers les adultes pour poser des questions, s’intéresse veut apprendre. Il est très sensible corporellement, se plaint souvent de douleur musculaire sur tout le corps.

Il a une très grande envie d’apprendre mais lui aussi il a des lacunes et il doit surcompenser. Les travaux scolaire sont trop nombreux et pas adapté au faite que le français n’est pas sa langue de base. Il lui manque des notions de manipulation pour aborder la compréhension des mathématique tout comme sa soeur ils ne savaient pas qu’ils avaient 10 doigts et on leur demande de travailler le passage à la dizaine et les tables de multiplication. Il a du mal aussi a appréhender la multiplications alors Ils comptent encore tout les deux avec leur doigts.

Ansar semble s’être protégé du narratif covid mais il a néanmoins pris une fois ou deux un masque avec lui alors qu’on sortait en balade. Je ne lui ai pas laisser le prendre l’ai jeter à la poubelle car il n’était de toute façon plus stérile et utilisable.

Ansar
Haseena Peinture
Haseena
Haseena
Wasi est un dinosaure pendant tout un moment
Haseena

Wasi

Le Wasi que j’ai d’abord connu très calme, très patient et très concilliant. Il est a intégrer les classes de maternelle dans une langue qui ne comprenais pas. Il a du mal encore à s’exprimer en francais, il mélange le hier aujourd hui demain, a du mal a construire des phrases et à placer les adjectifs.

Il est très applique rendrais des travaux très joli mais perdu dans un sac en plastique. Il en était très fière pourtant. Wasi pouvait se poser longtemps a dessiner et essaye d’écrire et lire par lui même. Il voudrait déjà lire et il serait capable d’apprendre vite si j’avais le temps pour faire cela ainsi que l’espace de travail.

Wasi a été très réceptif au narratif covid. Il se mettait du gel hydro alcoolique non stop, ne voulait plus sortir de la maison se disant malade qu’y avait le covid il y a eu les écrans aussi (écharpe serrer autour du cou, se pointer un couteau sur le cou, se serrer une ceinture sur l’estomac, jeu auto agressif d’étouffement, …)

Dernier Travail scolaire de Wasi juste avant son deuxième confinement après il me parle de fantome et de cauchemars mais voila les histoires dans lesquels ils baigne à l’école.

Au début les deux plus grands tenaient toute mon attention jusqu’a ce que je me rende compte que la demande d’attention était source aussi de conflit. Leurs besoins respectifs sont énormes et je ne peux à moi seul les combler surtout que ca demande du temps et de répondre au réel besoin de base comme le besoin d’espace pour chacun et d’intimité.

Wasi écrit seul

Mais quand je suis arrivée il n’avait de quoi dessiner à la maison étant donné que les enfants avait seulement leur cartable comme espace de travail. Les grands avaient des plumiers et du matériel disponible mais pas Wasi.

Travaux Scolaire de Wasi

#Le narratif de l’école

Les Fêtes ont été assez difficilement vécue par les enfants. En effet, c’est la troisième année qu’ils vivent des fêtes d’Haloween, Saint Nicolas et de Noel. Les enfants en ont énormément souffert et Wasi a été très en colère sur le père Noel et les adultes. Tout les trois on été impacté dans leur religions ils n’avaient aucun repères de ce qu’on leur a raconté; leurs parents ne suivant pas le jeu ils ont été très déçu de pas recevoir de cadeaux. Des chocolat par contre à la pelle et ce qui n’était déjà pas l’idéal par rapport aux troubles alimentaires des plus jeunes.

Coco

Coco sait maintenant marcher et est très à l’aise avec son corps, elle aime chanté et danser. Elle est la paix dans la famille, elle qui arreter les dispute et les conflit car elle chantonne ou fait rigoler avec ses mimiques. Elle est très expressive et communique beaucoup deja par les postures et les gestes. Elle a du mal a dormir la nuit par contre et peut faire de grosse fièvre. Cela fatigue la famille car ils dorment tous dans la même pièce.

N’ayant pas le même âge que ses frères et soeurs elle a du mal a pouvoir trouver des partenaires de jeu et moi au départ j’ai très peu passer de temps avec elle car les 3 autres me demandaient déjà beaucoup trop d’énergie.

Elle en a passer des heures a m’appeler même quand j’étais partie 1 mois me reposer en campagne ses parents m’ont dit qu’elle criait après moi tout les jours. Eli Eli Et désormais elle essaye de dire Aurélie. Elle a peu de jouets et de moment d’interaction à son niveau pour le moment. Les jouets ne sont pas spécialement disponible car mis de coté à cause des conflits et des destructions des plus grands. Je lui ai amener des blocs de bois qu’elle a désormais a disposition.

Les enfants et l’école

Les enfants n’avaient pas été scolarisé au pays leur papa voulant leur éviter les punitions corporelles habituelles dans les écoles la-bas. C’est une des raisons qui a poussé cette famille en Belgique pour que les enfants puissent faire des études, une des raisons car la vrai semble bien plus terrible. Mais bon c’est ce que les enfants comprennent aussi de leur arrivée en Belgique qu’ils sont la pour faire des études et devenir médecin ou autre.

Ansar a de grande difficulté à organiser son espace de travail et pour ranger. Il a du mal aussi donc à organiser sa pensée. Il est capable de concentration en tout les cas avant car désormais il est assez découragé par son professeur et son cahier de travail qu’il ne peut faire seul et dont les exercices sont trop abstrait pour son niveau de français ou les sujets ne l’intéressant pas.

Ansar est très curieux il veut réparer les choses ou comprendre comment fonctionne un ordinateur … Il aime les cahiers de calcul que j’amène a la maison mais n’a que de la lecture dans son carnet de travail pour l’école.

Le graphisme est a retravailler depuis le début car il n’a pas acquis le bon mouvement pour former les lettres et travailler recroqueviller sur le sol à la maison. Les espaces travail pour les enfants ne sont pas encore construit.

Les enfants vivent une grande pression avec l’école. Leur intégration scolaire à la base Les enfants sont amené à traduire pour les parents mais cela donne aussi une énorme pression pour eux car ils n’en ont absolument pas les capacité mais le besoin est là quand les parents eux ne savent pas aligner deux mots. Ils vivent un grande frustrations à pas savoir verbaliser ce qu’ils veulent réellement et je pense devrait aussi apprendre leur langue maternelle plus profondément. Wasi me dira un jour qu’il l’oublie le pasto et je pense que c’est une angoisse pour tous dans cette famille.

Les Coupures et déscolarisation à plusieurs reprises à cause des mesures #covid n’ont rien arranger à la situation. Il n’y a pas vraiment de suivi en distanciel sérieux organisé et même si certain des professeurs se montre disponible par mail la langue est un frein et donc il n’y a aucun contact avec l’école lors de ces périodes.

Les enfants ne sont pour la plupart du temps pas capable de faire seul leurs devoirs ou leur cahiers de travaux sans accompagnement ce que ne peuvent fournir leur parents. J’essaye de mon mieux mais ils ne sont pas trop motivés vu le décalage avec leur niveau réel ou ils ne comprennent pas les consignes car on encore beaucoup de mal à lire.

Wasi

Il veut apprendre à lire et écrire et peut le faire de lui meme. Il n’a néamoins pas le matériel et l’accompagnement adapaté pour.

Il est aussi très fort dans la recherche avec son corps pour faire des acrobaties assez complexe, il sait faire la rondate de façon parfaite. Il a appris de lui même il cherche à faire parfois des figures seul dans la plaine de jeu mais cela n’est pas sécurisé et j’ai pas les compétences pour. Il nous faudrait un espace sécurisée pour faire ce genre d’apprentissage avec des tapis et des mousses adéquats ce qui est assez compliqué en ce moment. Même la troupe des Scoutes du quartier que j’ai contacter ne sait pas prendre la fratrie cette année. Alors Wasi est interdit de se dépenser et de bouger comme il le devrait et il ne peut vraiment jouer comme il le sent à la maison et donc il est pour le moment complètement réfugié dans les écrans et la nourriture. Ce n’est pas du tout l’idéal pour lui je reviendrais la dessus plus loin.

Wasi a aussi un grand manque de pouvoir jouer et échanger avec des copains de son âge. Etant en manque affectifs et frustré de ne pas faire ce qu’il sent il peut être assez envahissant désormais avec sa soeur et son frères qui le rejette. Wasi n’a pas trop facile pour le moment. Il reste des heures sur le téléphone de sa maman et préfére rester à la maison que de venir au parc avec nous. Ce qui n’est pas l’idéal pour lui non plus.

Devoirs que j’ai tenté d’accompagner par video What app car j’étais partie un mois pour gérer un épuisement en nature.
Wasi écrit seul

Haseena

Haseesna a vécu semblerait avoir un choc de sa scolarisation en Belgique alors qu’elle n’avait jamais connu l’école auparavant elle a intégré une 2ème année alors qu’elle ne comprenait pas le français.

Elle verbalisait a sa maman que c’était dur. Elle a été très fortement touchée dans sa confiance en elle. Elle a un grand besoin d’attention et a de grande difficulté à se mette dans les apprentissages. Elle se bloque, fait semblant de pas comprendre, ne dit pas qu’elle ne comprend pas, essaye de compenser pour réussir des choses comme inventer l’histoire au lieu de lire, faire les exercices de son frère ou des exercices qui sont pas de son niveau pour avoir des félicitation. C’est assez envahissant et épuisant pour les personnes qui rentre en relation avec elle.

Elle présente un gros blocage au niveau des apprentissages, présente des attitudes régressives par rapport à son âge et ses possibilités et a un retard dans l’apprentissage lecture par rapport aux enfants de son âge ce qui lui rend difficile l’accès au matière vue en classe désormais comme de la conjugaison.

Malgré de grandes capacités son état psychologique très anxieux dans les apprentissages, elle ne progresse que très lentement si on lui donne un soutien individuel.

Haseena me demande beaucoup d’energie car n’écoute pas et essaye de me manipuler pour avoir ce qu’elle veut mais les deux autres aussi donc c’est pas évident je me concentre encore désormais à mettre mon espace psychologique en sécurité car ils me prennent alors en moins de 1heure toute mon énergie.

Au niveau relationelle et psychologique, il y a beaucoup de choses à faire. Au niveau scolaire, il est nécessaire également pour les trois de repasser par des fondamentaux de manipulation comme le puzzel, le comptage, les jeux de construction, la représentation dans l’espace … Toute les bases de la maternelle et des fondamentaux du graphisme, du schéma corporel, de l’espace, du temps, des mathématique sont a travailler avant de pouvoir continuer le fil des apprentissages suivants.

Espace d’apprentissage et de Jeu non présent

malgré leur grande motivation et capacité Destruction et Conflit nous empêchent d’avancer … comment sortir de l’impasse …

L’appartement est bien trop petit pour la famille. Sakina passe beaucoup trop de temps au tâches ménagère par rapport aux besoin des enfants.

Comment Ecrire ?
On teste différentes méthode mais ça reste difficile …
Wasi écrit sur son cartable
C’est pas évident et ça fait mal puis le gestes de l’écriture ne peut être fluide.

Au départ j’ai essayé d’aménager un espace de travail et d’apprentissage. D’abord j’ai ramené des caisses solides assez pratique que l’on rangeaient pour chaque enfant. Ca fonctionnait pas trop le jeu était plus de savoir a qui était ca se prêter puis oublier ou pas on sait pas trop c’est bagarre pour savoir à qui est quoi … C’était épuisant …

Je suis confronté aussi depuis le début à un climat de destruction de ce qui est fait avec des impossibilités de pouvoir finaliser des créations et des jeux sans que ca termine par de la destruction ou des conflits. Tout les objets que je donnais étaient source de conflits et bagarre. Je n’amène dès lors que le matériel que l’on pourrait utilisé. Les parents investissaient dans du bons matériels scolaires mais à force de devoir acheter ils se décourage aussi.

Wasi étant en maternelle il n’avait pas d’outils pour dessiner ou crée a disposition. ce qu’il faisait était continuellement détruit par Coco. J’ai alors fais une demande de don pour du matériel de dessin et des livres de coloriage ciseaux. Il était a la base convenu que les ciseau serait pour Wasi et le reste à partager.

Jouets Trouvés en rue Malgré le nombre qui s’entasse chez moi je ne sais pas leur donner ou les utiliser comme ils se doit vu le climat.

Cela a néanmoins terminé par le faite que les disputes on eu lieu car chacun voulait se faire une trousse personnel. Et pour les ciseaux au début quand je demandais ou ils étaient Wasi me répondait pas en avoir de même quand je lui demandais d’aller chercher la boite de matériel. Juste pour une boite de crayons cela a été très compliquer de la mettre en place mais elle semble désormais s’installer dans la famille. Cela fait au moins trois mois que je travaille cela avec eux mais la il reste que quelques crayons cassés dans une boite en métal et ils ne savent toujours pas se trouver des feuilles juste pour dessiner.

Les apprentissages étaient pas possible beaucoup trop de confusion pas de matériel et d’espace prévu organisé pour

Malgré tout le matériel récupéré au fil des années à ma disposition je ne réussi toujours pas à leur donner assez de temps d’apprentissage, de jeux et de création pour qu’ils puissent s’épanouir et se sentir bien avec eux-même et évolué dans leur réel potentiel.

lls ont progressé dans l’appréhension des nombres et des opérations par les diverses activités que j’ai mise en place avec eux. Dernièrement on a commencer à jouer à des jeux de dés cela les aide avec les schème des chiffres à appréhender ceux ci dans les opérations. Pour la lecture Haesena a fait des progrès car s’entraine désormais un peu seul mais Ansar lui qui était si motivé en mai à lacher complètement et à régresser depuis.

Avancer malgré l’impossible

Les enfants et les parents traumatisés par le naratif dans les média et à l’école désormais. Même si les parents font de leur mieux pour aller aux parcs que les enfants jouent, ils sont encore trop enfermer à la maison dans un espace trop petit. Les enfants semble assez souffrir du manque de relation avec d’autres enfants ou référent.

Il fallait avant tout agir pour leur donner juste de quoi souffler et pas perdre trop le fil avec les apprentissages. Mais ça a pas été évident et on est toujours à ce point, les besoins réels n’étant pas résolus, on cherche des solutions avec les moyens du bord.

  • Jouer, faire du sport, se dépenser, avoir un contact avec la nature, les animaux seraient l’idéal même si on a pas encore trouver comment.
  • Verbaliser les vécus et les émotions / Mettre du sens
  • Alléger des temps de repos pour les parents
  • Accompagnement aux apprentissages dans des temps compliqué de confinement avec une coupure brutale et traumatique avec l’école. Les enfants qui n’était pas scolarisé auparavant l’on été dans une langue totalement nouvelle pour eux. Cela donne lieu à des troubles de l’apprentissage important malgré leur grande motivation et intelligence.
  • Médiation et psychomotricité familial relationnelle
  • Soutien à l’apprentissage de la langue Française et administratif pour les parents quand besoin
Promenade et Découverte au Parc

Apprendre

Faire des Rencontre

On fait de nouvelles rencontres et on jouent ensemble

Se ressourcer en nature

J’ai été aussi plusieurs fois au parc avec eux et leur maman et puis assez rapidement je les emmenais moi en balade ou jouer au parc. Lors du confinement j’allais les chercher tout les matins pour faire du sport et aller jouer et apprendre au parc. puis l’après-midi ou le soir de même ou alors on passait du temps à la maison pour jouer lire ou faire les devoirs.

Dépasser ses peurs

Au Parc Josaphat

Jouer et s’amuser

A la recherche d’un dentiste Pour Ansar
Apprendre au Parc en s’amusant

Trouver du Matériel

On fait le tour des Boite à livre et on invente des histoires a mettre en scène

Créer

On fait de la pâte à sel ensemble

Se dépasser

Vivre son corps

Notre Chanson

#Tout les gens ont peur#

Lors de nos premières sorties au Parc on a eu un texte qui est venu avec les enfants et moi. Voici ce dont ils sont capable. Et tout les 3 en ont initié d’autres ainsi que des histoires et beaucoup de dessin.

Voici donc notre première chanson crée ensemble. Nous cherchons un musicien pour la terminer.

Les Conséquences


Depuis Avril 2020 donc tout c’est accentué le confinement la déscolarisation brutales leur a fait vivre un état de choc, Wasi en est en perte de repères totale. Pour les deux plus grands, Ansar a prit ses distances par rapport au narratif Covid semblerait même si il m’a fait le et Assena elle en parle ainsi mais voilà elle sait pas trop tout en continuant la vie on va dire et

# Addiction aux écrans

Les enfants n’avaient accès aux écrans que via le téléphone de leur maman. C’était déjà pas l’idéal. Un jour leur papa a fait installer la wifi à la maison et a acheter un peu plus tard une télévision.

Wasi a été le plus toucher par cet évènement mais les trois le sont encore. Les parents on rapidement rectifié le tir comme ils pouvaient mais la mal est déjà fait.

J’ai tenté à mettre en place des règles d’utilisation avec eux mais comme les règles de vie en groupe je n’ai encore eu de réel écoute des enfants juste avec Ansar on a pu les initier mais ils restent à se cacher de moi pour regarder les écrans. Cela est source encore de conflit pour se procurer le téléphone de maman quand l’écran n’est pas allumer. Je n’ai donc pas

# Troubles du Comportement et auto -agressivité

Pour Wasi

Le plus jeune a été le plus touché par ce qu’on lui a raconté comme narratif à l’école … je me rappelle les premières fois que j’étais chez eux, ils m’ont donnée leur cahier et leurs travaux déchiré dans tous les sens en feuilles volantes dans un sac ou il était écrit leurs prénoms.

Au début qu’on se connaissait Wasi ne refusait de sortir pour aller jouer au parc … il disait qu’il était malade ou qu’il avait peur du virus. Et c’est vrai qu’il avait toujours froid qu’on lui mettait deux couches de vêtement et qu’il avait tendance à s’enrhumer mais pas plus.

Par contre il passait beaucoup de temps sur le téléphone à regarder des vidéos ou jouer a des jeux jusqu’à ce qu’un jour lui et son frère on lui a fait remarquer qu’il avait les yeux tout rouge. Cela s’est un peu améliorer car les vacances de Paque on est sorti souvent même le matin pour faire du sport et jouer au parc. Vacance de Toussaint Wasi est revenu de l’ecole avec un bricolage


Wasi qui a 6 ans ça va pas du tout (physique hypotonie prononcé trouble de l humeur auto agressivité et agressivité grandissante avec une suspicion de souffle au cœur non explorer vérifier mais moi je vous un enfant fatiguer et d une grande fatigabilité, … il n était pas ainsi avant ça s empire de jour en jour j’ai l impression ) ça m inquiète beaucoup. Je peux pas décrire tout ici juste là je n en peux plus moi non plus … J’ai beau essayer d aider depuis avril j ai pas de revenu non plus depuis et là j ai plus de réserve même pour mon loyer et les factures de base. Mais on va pas bien là et je pense que là seul chose qui pourrait un peu rectifier le tir avant que ça dégénère pour Wasi c est de pouvoir passer un moment en pleine nature avec pas trop d écran ou pas du tout car ils sont accro aux écrans surtout Wasi.

Ansar

Il semble plutôt somatiser comme des maux de ventre et des douleurs musculaires ainsi que de migraine. Il peut vivre de grosse colère et se fermer pendant de long moment face à la frustation.

Il y a une frustration très présente par rapport à l’apprentissage. Il aime apprendre je l’ai vu lors de nos première rencontre mais la cette année son professeur et l’école sont une grande pression. Les déscolarisation sont pas évidente car les travaux demandés sont trop en décalage avec son niveau d’apprentissage.

Pourtant il est très curieux va vers les adultes les jeunes les autres pour apprndre poser de questions. Il s’interresse à des choses dont il n’a pas d’accompagnement disponible comme l’ordinateur, le skate board, la musique, les outils et le travail manuel.

Pour les matière scolaire au niveau de la lecture avant les vacances scolaire il était plutôt volontaire et progressais mais depuis quelque temps il n’est plus motivés par lire. Les mathématique l’interresse plus mais il a des lacunes pour aphrender les nombres qui lui rendent difficile ce que monsieur lui explique en classe mais il se montre super intéressé quand je lui amène des choses plus concrètes ou de son niveau. Il semble se décourager alors qu’il me dit #j’aime l’école j’aime apprendre#

Ansar est capable déjà d’auto observation de lui meme impressionnante pour son âge il peut décrire son fonctionnement avec recul comme comment il apprend retient …

Wasi a montré à plusieurs reprises des signes inquiétant de comportement … il se dit souvent fatigué est assez hypotonique en général pour son âge présente une fatigabilité assez préoccupante. Il y aurait une alerte pour un souffle au cœur a surveille mais je pense que le problème est dû au fait que ce petit garçon est perdu avec beaucoup de choses qui le dépasse, il montre des comportement auto agressif envers lui-même (serrer une écharpe sur son cou, jouer …)

Pour Hasena

Asena aussi je l’ai vue à deux reprises se serrer le cou avec une écharpe. Elle aussi vit beaucoup de frustration a cause de la lagngue et j’ai beaucoup de mal avec son état regressif et les jeux qu’elle met en place avec moi.

Elle est pourtant très créatives mais sabotent tout ce qu’elle fait et est dans la destruction même dans la relation. Je pense que les blocages sont possible à gérer si l’on peut reprendre les choses une à une par rapport à ces trauma de base et puis la redirigé vers une courbes d’évolution.

# Troubles alimentaires et addiction à la nourriture industrielle et au sucre

Wasi est dépendant de la nourriture sucré et industriel. Quand il n’a pas d’écran il compense direct vers sa maman pour demander à manger ou va fouiller dans le frigo et les armoires. Et au repas il traine pour s’installer et c’est ca maman qui doit le forcer à manger. Il semble bloquer et puis souvent il mange ensuite de lui même. Il ne veut plus trop la viande semblerait il. On a un peu retravaille l’alimentation avec lui vu l’urgence de son hypotonie et les inquiétudes pour son coeur. Il semble comprendre il a même tenu trois jours sans manger de sucre de lui meme mais la culture familial aime aussi manger le sucre et l’épicier donne un paquet de chique quand ils ont été lui parler lors d’une promenade en rue. Les incohérence reste nombreuses et cela touche fortement Wasi.

En effet les adultes leurs répètent que le sucre est mauvais pour leur santé et en même temps leur en donne et en consomme et partout dans les magasins et même lors de fêtes de saint nicolas et autres ils en recoivent tout le temps. Donc ce n’est plus cohérent pour eux ce que les adultes peuvent leur dire par exemple sur ce sujet mais aussi sur d’autres. Ils ne savent plus qui et quoi écouter. La même choses sur la route pour reprendre un autre exemple car les adultes depuis les confinement peuvent marcher sur le bord de la route et ils ne comprennent plus les règles de sécurité en rue …

Wasi est le plus touché par ce manque de sens et il ne sait plus sur quel pied danser par rapport au adulte, aux règles et a ce qu’il doit faire.

On cherche les solutions

# Un serveur Discord pour Gérer les Ecrans à distance

On test Discord pour la gestion des écrans

Les besoins Actuels

Je dois pouvoir continuer le suivi et trouver des moyens de combler les besoins

Les trois sont très intelligents et aime apprendre curieux, créatif, mais tous les trois présente des lacunes plus ou moins forte suite à l’intégration dans un nouveau pays et culture suivi du traumatisme dû à la crise … ils ont besoin d’un accompagnement soutenu pour combler les vides et reprendre le dessus sur leurs apprentissages.

#Aménager du temps de repos pour les parents et alléger les tâches de travail non nécessaire à la maman

  • Trouver une machine à linge portable car Sakina fait le linge des eux 6. Cela lui demande un temps et une énergie qu’elle ne peut consacrer à ses enfants ou à prendre soin d’elle même.
  • Un aspirateur pratique et efficace pas trop encombrant car le sol est en moquette et les repas demande beaucoup de temps d’entretien vu que nous mangeons sur le sol car il n’y pas assez de place dans l’appartement pour une table.

# Système Informatique adapté et sécurisé pour les enfants

Nous recherchons – Un ordinateur type
Lenovo 1024 Mg / Carte Graphique de min 8 giga Ram
serait déjà l’idéal pour tenter d’aider à gérer leur accès eux même aux outils internet pour apprendre et s’en servir de manière constructive.

L’idéal le Principal et le Besoin Primeur

Mais le plus difficilement atégniable

# Logement Adapté et aménagement des espaces

L’idéal serait bien sûr un logement adapté aux nombres de personnes et aux besoins de chacun vu les différence d’âge en présence. Pour le moment ils sont là bas je sais que la papa a fait une demande de logement social mais voila cela prendra beaucoup de temps peut-être.

# Travailler l’alimentation équilibrée

# Besoin d’espace temps pour jouer, se dépenser et vivre leur corps

Malgré ma préscence et que les parents sortent assez souvent au parc avec eux ca ne suffit pas.

#Besoin de rencontrer des autres enfants de leurs âges

#Besoin d’apprendre et d’une communautés adultes suffisante et riche










Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *